Demande de contact

Menu

Pour habiter

Un 1er achat ? Une envie de changer d'adresse ou de voir plus grand ?

Trouvez le bien qu'il vous faut !

Pour investir

Vous souhaitez réaliser un ivestissement rentable et pérenne ?

Trouvez le bien qu'il vous faut !

Budget

Vous donner toutes les clefs pour bien habiter, c’est notre métier

Investisseurs : réduisez vos impôts grâce au déficit foncier

Imprimer

Vous souhaitez investir dans l’immobilier et réduire vos impôts ? C’est tout à fait possible ! Bien souvent méconnu, le déficit foncier permet de réduire les impôts lors de la réalisation d’investissements locatifs. Afin d’y voir plus clair sur ce dispositif, Capelli Immobilier vous explique les informations relatives au déficit foncier et ses modalités.


Qu’est-ce que le déficit foncier ?

Crée en 1993 avec la loi Balladur, le déficit foncier est un dispositif qui permet aux propriétaires de logements locatifs de réduire leurs impôts sur le revenu sous certaines conditions. En quoi consiste-t-il ? 

Lors de la déclaration des revenus fonciers, les propriétaires de biens locatifs doivent renseigner les loyers perçus au cours de l’année ainsi que les charges. On parle alors de déficit foncier imputable sur revenu global lorsque le montant des charges excède le montant des loyers perçus. La différence s’applique directement sur le total du revenu imposable. Un propriétaire-bailleur peut ainsi réduire le montant total de ses impôts grâce au déficit foncier. De nombreuses charges sont déductibles des revenus fonciers :

  • Les charges financières (les intérêts de l’emprunt lié à l’achat du bien…)
  • Les charges non financières (frais d’agence immobilière, les charges de copropriété, taxe foncière…)
  • Les charges liées aux travaux (travaux de réparation et d’entretien réalisés pour améliorer le logement)

Attention cependant, il existe une limite au déficit foncier. Depuis l’imposition des revenus 2019, son plafond s’élève désormais à 15 300 €. Si le montant du plafond est dépassé, il est possible de le reporter sur les revenus fonciers des dix années suivantes.

Capelli Immobilier : des experts de l’immobilier

Avoir recourt au déficit foncier afin de réduire les impôts lors d’un investissement locatif peut sembler simple et accessible à tous. Pourtant la démarche peut-être plus complexe qu’on ne le pense. Une fois que vous avez déterminé votre régime d’imposition, il est impossible de le modifier pendant 3 ans. Le déficit foncier est donc un dispositif qui se réfléchit et se programme sur du long terme.